Le Glossaire Comptable
Votre lexique en ligne des termes liés à la comptabilité

A

    Annexe comptable
    Pour compléter les documents de synthèse (ou liasse fiscale), une annexe est un document comptable joint au bilan et au compte de résultat qui complémente le détail et les variations d'un exercice comptable à un autre. On ne lui impose légalement aucune règle de présentation ou de contenu d’autant que toutes les entreprises ne sont pas soumises aux mêmes obligations d’information (se référer au code du commerce).
    Elle se compose d’explications et de commentaires concernant des informations comptables non explicitées normalement par le bilan et le compte de résultat. Les mentions obligatoires de l'annexe varient selon la taille de l'entreprise mais on y retrouve le plus souvent l’explication des méthodes comptables et la justification de leur choix, le détail de certains postes de bilan et l’explication des principales variations des éléments constituant le compte de résultat.

B

    Bilan comptable

    C’est un document qui présente le patrimoine de l’entreprise à un moment donné et qui permet de connaître la situation économique et financière de l’entreprise. Le bilan forme un tout indissociable avec le compte de résultat et les annexes pour former les comptes annuels. C’est également un outil de mesure quant à la solvabilité de l’entreprise et c’est un outil de communication vis-à-vis des tiers.

    Il est composé de deux parties :

    - L’actif : tout ce que possède l’entreprise (terrains, immeubles, fonds de commerce, machines, gros outillage, véhicules, matériel informatique…). L’actif est un élément qui génère une ressource et qui a une valeur économique positive pour l’entreprise.
    Un élément d’actif doit être identifiable, procurer des avantages sur le plan économique.

    - Le passif : représente les ressources à disposition de l’entreprise appartenant à des tiers (emprunts bancaires, dettes fournisseurs, fiscales et sociales, crédits). Il s’agit des moyens dont dispose l’entreprise pour financer son actf.

    Ce bilan est toujours équilibré de sorte que le total de l’actif est égal au total du passif.
    Le bilan comptable est fondé sur le principe d’équilibre financier : chaque élément de l’actif du bilan correspond à un élément du passif.

    Il est établi à la date de la clôture de l’exercice.

    Balance générale

    C'est un document qui synthétise les comptes utilisées par une entreprise avec pour chaque compte le total des mouvements au cours de l'exercice ainsi que le solde de fin d'exercice. Les comptes sont classés dans l'ordre du plan comptable.

    Elle va servir de matières premières à la production des comptes annuels et permet également de contrôler l'exactitude de la déclaration de TVA.

    Le total des mouvements débit est égal au total des mouvements crédit.

    Le total des soldes débiteurs est égal au total des soldes créditeurs.

    La balance générale représente un état des lieux des finances de l'entreprise.

C

    Compte de résultat

    Le compte de résultat est un document de synthèse qui permet de voir combien l’entreprise a fait d’affaires sur une période appelée exercice comptable et si elle en a retiré un bénéfice ou une perte. Il permet d’apprécier la performance de l’entreprise qui est caractérisé par le montant du résultat net. Il correspond à la différence entre les produits et les charges. Un produit est considéré comme une recette (ventes) et une charge comme une dépense (achats de marchandises, de prestations de service, de fournitures consommables, frais généraux, impôts et taxes, masse salariale…).

    Le compte de résultat s’intéresse à l’année qui vient de s’écouler.

    Il se décompose en 4 grandes parties :

    - Le résultat d’exploitation : ce sont les opérations courantes, activités normales réalisées de manière habituelle par l’entreprise (achats de marchandises…). C’est la différence entre le chiffre d’affaires et les charges afférentes (matières premières, charges du personnel, impôts et taxes..).

    - Le résultat financier : il traduit la politique financière de l’entreprise. C’est la différence entre les produits financiers (placements) et les charges (intérêts d’emprunt).

    - Le résultat exceptionnel est lié aux évènements exceptionnels (pénalités, amendes, rappel d’impôts..).

    - Le résultat net comptable : c’est le résultat final tenant compte des trois résultats présentés ci-dessus avec déduction de l’impôt sur les sociétés et de la participation.

    C’est un document comptable obligatoire qui peut intéresser également un éventuel repreneur pour connaître si l’entreprise qu’il souhaite reprendre est réellement rentable.

    Chiffre d'affaires

    Le chiffre d’affaires (CA) est la somme des ventes de biens ou de services d’une entreprise réalisés par une entreprise dans le cadre de l’exercice de son activité courante et normale.

    Il peut être exprimé en Hors Taxes (HT) ou peut inclure la TVA (Taxe sur la valeur ajoutée). Dans ce cas, on parle de Chiffre d’Affaires TTC (Toutes Charges Comprises).

    Le CA se calcule de la façon suivante : Quantités vendues x prix de vente unitaire.

    A quoi sert-il ? :

    - C’est le premier outil de mesure des performances des ventes d’une entreprise

    - Il permet d’appréhender la taille d’une société et de connaître sa part de marché dans son secteur d’activité

    - La variation du CA permet de définir si l’entreprise est en situation de croissance ou de décroissance

    - C’est une donnée qui apparaît notamment dans les tableaux de bord de gestion en matière de trésorerie. On s’en sert principalement pour le calcul de la marge brute, du taux de marge, de la rentabilité globale, de la rentabilité de l’activité et de la productivité

    - Lors d’une création d’entreprise, il est souhaitable de calculer son CA prévisionnel puisqu’il aura un impact sur la capacité d’autofinancement. Il est souvent demandé dans le cadre d’une demande de financement auprès d’une banque

    - En cas de reprise d’une entreprise, le CA indique le niveau de l’activité de l’entreprise et les variations au cours des dernières années.


    Il est très important de ne pas confondre le Chiffre d’affaires et le bénéfice.

    Le bénéfice est la différence entre les produits et les charges d’une entreprise.

    Une entreprise peut réaliser un important CA sans pour autant faire de bénéfices.


    Le Calcul du chiffre d’affaires est donc un outil analytique intéressant à toutes les étapes de la vie d’une entreprise.

D

    Documents comptables de synthèse
    Au nombre de trois, les documents comptables de synthèse, appelés aussi comptes annuels, se composent du bilan, du compte de résultat et des annexes.

    Ces pièces comptables sont élaborées par un expert comptable à partir de l’inventaire comptable et des innombrables enregistrements comptables réalisés quotidiennement par l'entreprise sur une durée généralement limitée à un an.

    Chacun de ces documents a son utilité et apporte des informations sur la tenue des comptes et les résultats de l'entreprise durant l'exercice comptable. Ils sont considérés comme essentiels pour une prise de décision éventuelle des dirigeants et constituent de plus la déclaration de l'entreprise auprès de l'administration fiscale.

E

    Ecriture Comptable

    L’écriture comptable consiste à enregistrer une opération financière, économique et commerciale à l’intérieur des comptes d’une entreprise.

    Tout flux impactant l’entreprise, son patrimoine ou son activité, doit être enregistré dans les comptes.

    L’écriture comptable est l’opération basique dans l’élaboration de la chaine de production de la comptabilité d’une entreprise.

    L’opération comptable doit être équilibrée. Il faut donc suivre le principe de la comptabilité en partie double : la somme des lignes mouvementées au débit est égale à la somme des lignes mouvementées au crédit.

    Les écritures comptables sont portées dans un document appelé journal. Les écritures sont ensuite reportées dans le Grand Livre qui contient le détail des opérations compte par compte. C’est à partir des mouvements portés dans le Grand Livre que sera produite la balance qui servira de base pour l’établissement des états financiers (bilan, compte de résultat, annexes).

    Chaque écriture comptable doit être accompagnée d’un justificatif. Pour les achats et les ventes, ce sont les factures. Pour la banque, ce sont les relevés de compte bancaire. Pour la caisse, ce sont les brouillards et pour la paie, on tiendra compte des bordereaux de charges sociales et des journaux de paie.

    Afin de retrouver rapidement un justificatif, il est conseillé de les numéroter et de reporter ce numéro dans l’écriture comptable.

    Chaque écriture comptable comporte les mentions suivantes :

    - La date de l’opération
    - La référence du justificatif
    - Le libellé de l’opération
    - Les comptes mouvementés par l’opération
    - Le montant de l’opération
    - Le sens du flux : débit ou crédit
    - Le journal utilisé

    L’objectif de la comptabilité est de produire une information financière fiable, régulière et claire.

F

    Frais (ou Charges)
    On nomme frais les diverses charges supportées par l’entreprise.

    On parle de frais généraux quand ceux-ci se composent des coûts de fabrication autres que les matériaux directs et la main d’oeuvre, ces derniers étant comptabilisés dans les frais directs. Les frais indirects sont quant à eux constitués des frais nécessaires autour de la production : salaires indirects, fournitures et factures énergétiques, entretien, taxes locales, loyer, assurances…).

G

    Gestion
    La gestion d'une entreprise représente l'ensemble des outils et ressources mis en oeuvre permettant de définir des objectifs financiers et/ou sociaux.
    3 étapes sont nécessaires :
    Planifier : quels sont les objectifs à mettre en place, quelles seront les ressources nécessaires consacrées
    Mesurer : contrôler la faisabilité financière et sociale des objectifs prévus grâce à une projection financière
    Réagir : une fois la mission déterminée, décider du moment idéal pour lancer le projet dans les meilleurs conditions

H

    Honoraires
    Ils correspondent à la rémunération des professions libérales versée en échange de leurs services par leurs clients. Les médecins, experts-comptables, avocats ou huissiers sont concernés.
    Les honoraires peuvent être plafonnés ou librement consentis entre les parties. Une lettre de mission préalable doit vous informer de leur montantset de leur révision éventuelle pour éviter toute déconvenue.
    Les honoraires de l'expert-comptable sont payés par l'entreprise, et constituent une charge.

I

    Immobilisation
    Une immobilisation est un actif détenu ou utilisé durablement par une entreprise, c'est-à-dire pour une durée supérieure à l'exercice comptable et qui n'est pas destiné à la revente. Cet investissement doit être identifiable et son coût doit lui aussi être clairement évalué. Un bien est considéré comme une immobilisation lorsque sa valeur unitaire est supérieure à 500€. En dessous de cette somme, il est comptabilisé en charge. Les immobilisations sont portées à l'actif du bilan, et font partie des comptes de classe 2 contrairement aux charges qui figurent dans la classe 6.
    On distingue 3 types d'immobilisations :
    L’immobilisation financière : monétaire et immatérielle. Par exemple : titres de placement, titres de participations, parts sociales, actions, prêts
    L'immobilisation incorporelle : non monétaire et immatérielle. Par exemple : logiciels, fonds de commerce, dépôts de brevet, de marque, licence
    L'immobilisation corporelle : non monétaire et matérielle. Il s'agit de l’ensemble du matériel utilisé : matériel informatique, véhicule, machines, outils, mobilier et immobilier

J

    Journal comptable

    Pour tenir sa comptabilité, l'entreprise utilise des journaux comptables qui enregistrent les opérations d’échange de l’entreprise avec son environnement.

    Cela lui permet d’ordonner les écritures effectuées au cours de l’exercice en fonction de leur nature (achat, vente, trésorerie...).

    Les entreprises utilisent donc plusieurs journaux qui sont appelés « journaux auxiliaires » qui sont ensuite centralisés dans le « journal général » ou « journal centralisateur ».

    Le journal général et chaque journal doivent être équilibrés. Le total du débit et le total du crédit des comptes doivent être égaux.

    En fin de période, le total de tous ces journaux est reporté dans le journal centralisé ou dans le Grand Livre.

    Les journaux comptables doivent contenir les informations suivantes :

    - Date de l’opération comptabilisée
    - Comptes mouvementés par l’écriture comptable
    - Libellé de l’écriture comptable
    - Montant de l’opération comptabilisée

    Les journaux auxiliaires les plus utilisés sont :

    - Journal des achats : achats de marchandises ou de matières premières et de frais généraux (loyers, publicité, entretien…)
    - Journal des ventes : comptabilisation des factures de ventes établies par l’entreprise
    - Journal de caisse : enregistrement des opérations d’espèces
    - Journal de banque : opérations d’encaissement et de décaissement
    - Journal des Opérations Diverses (OD) : opérations qui ne rentrent pas dans les journaux précédemment cités

    L’objectif est de pouvoir fournir rapidement un moyen de contrôle des écritures comptables.

K

    KBIS
    Document officiel, il atteste que l'entreprise existe juridiquement parlant sur l’ensemble du territoire français. Il contient notamment : le numéro de SIREN, la raison sociale, la forme juridique, le montant du capital social et l’adresse du siège social. Les informations concernant le(s) dirigeant(s) sont également présentes : nom, date de naissance, adresse
    Il s’agit d’un extrait du registre du commerce et des sociétés et il est essentiel tout au long de la vie de votre entreprise.

L

    Liquidité
    C'est la capacité d'une entreprise à subvenir aux échéances financières de son activité courante, à trouver de nouvelles sources de financement pour permettre d'assurer l'équilibre entre dépenses et recettes. Elle peut aussi se mesurer grâce à l'analyse du fonds de roulement.

M

    Marge brute
    Elle est le résultat de la différence hors taxes (HT) entre le prix de vente et le coût de revient de biens ou de services, c’est par son biais qu’on parvient à déterminer la marge brute d'une activité de vente. Elle est l’indicateur de la profitabilité, de la rentabilité d'un projet, d'une entreprise, mais aussi un guide stratégique pour les dirigeants. En effet une marge brute importante peut parfois permettre à l’entreprise de petits réajustements sur les prix exercés pour un récupération d’un plus grand nombre de marchés, tout en restant rentable.

N

    Numéro SIREN
    C'est une séquence numérique unique composée de 9 chiffres qui permet d'identifier et de répertorier l'ensemble des entreprises créées en France.

O

    Obligation
    Titre de créance qui représente une part d'un emprunt sur un marché financier. Le détenteur du titre, ayant investi l'argent, peut recevoir un revenu, tant que court le titre, correspondant à un taux d'intérêt fixe ou variable.

P

    Plan Comptable Général (PCG)

    Le Plan Comptable Général est édité par l'Autorité des normes comptables.

    Ce document fournit une nomenclature complète des comptes ainsi que les règles de présentation des comptes financiers, bilan, comptes de résultat, rapports que les entreprises industrielles et commerciales établies en France doivent respecter.

    Il rappelle également les objets et les principes de la comptabilité.

Q

    R

      S

        T

          U

            V

              W

                X

                  Y

                    Z